Archives de catégorie : Uncategorized

La tag de boules à mites ou, La Honte

Clarence a lancé une partie de Tag, un défi, avec comme seule consigne de « ‘ressortir un vieux texte à prétention littéraire et le recopier avec un minimum d’explications contextuelles, pour le plus grand plaisir de tous et toutes ». Plaisir, je … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dans le coin supérieur droit, on a écrit un 1961 à la plume. Sur la page, quatre photographies d’une jeune mère posant devant un autobus avec ses cinq enfants. Les photos sont quasiment identiques, aucune n’est réussie. Les enfants se … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Allongée sur le futon, elle étudie. Il n’y a pas beaucoup de lumière dans le salon; les stores sont tirés. Elle a les cheveux mi-longs, comme Miou-Miou dans Les Valseuses. Elle les gardera comme ça jusqu’à sa première grossesse. Il … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

À l’époque, son mari l’avait laissée en charge de la décoration. Il lui avait donné des sous sans calculer, sachant qu’elle ne serait pas dépensière. Et puis ça l’arrangeait, il n’y connaissait rien. Pour le salon, elle avait choisi un … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Le café coule dans le percolateur. Près du lavabo, une femme coupe un pamplemousse et une mangue. Elle sépare chaque quartier, contourne le noyau. Elle porte une chemise de nuit et un peignoir bleu clair. Sur sa jambe droite, de … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nous avons été pique-niquer au Great Falls Park pour une dernière fois, parce que, demain, je pars pour Montréal. Toi, tu restes ici. Tu me rejoindras à la fin de ta maîtrise, si tout va bien. Après le repas, tu … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dispersées ça et là, une dizaine de personnes discutent. Les femmes portent des tailleurs d’été. Les hommes sont en veston, certains simplement en chemise. Au loin, on devine une étendue d’eau. Des lumières suspendues aux branches créent une luminosité diffuse. … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Vous descendez la dune pieds nus. Tu tiens tes baskets par l’index et le majeur. Les lampadaires de la promenade sont à peine perceptibles, maintenant. Tu trouves le sable humide. Ça te surprend, si loin de la rive. Tu lui … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Une voiture est rangée sur le bord de la route. Ce n’est pas qu’elle soit en panne : le contact est mis. Un homme est appuyé à la carrosserie; un autre lui fait face. Ils sont en costumes. Leurs pieds se … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tu décides de passer aux toilettes avant de reprendre la route. Tu te lèves, prends le cabaret, le vide dans la poubelle. Attends-moi mais tu as déjà dépassé le fast-food presque atteins les cartes postales les cartes routières les aimants-souvenirs. … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

J’ai été marcher près de votre ancien appartement sur la Côte-Sainte-Catherine. Tu ne m’en a jamais dis beaucoup, comme un souvenir trop intime pour être partagé. Tu m’as parlé des coquerelles qui ne t’écœuraient pas, à l’époque, et montré quelques … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Tu n’avais jamais remarqué cette façon qu’ont les vieilles maisons flamandes de se parer de vigne, comme si elles ne pouvaient se tenir debout seules, trop fragiles dans la nudité de leur façade. La barque glisse sur les canaux, le … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Puis il a pris l’avion pour revenir chez lui. Bien sûr, il avait survolé ses terres natales le jour du départ, mais au départ, ce n’est jamais exactement la même chose. Nos corps ont maintes fois tracé ces dessins au … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Il traînait toujours sur les chemins de terre humide que les cultivateurs laissaient entre leur terre. Le sol était poreux, instable, dangereux. À tout moment, il risquait la chute et la taloche qui s’ensuivrait. Il fallait déjouer les ornières, les … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Cette année-là, elle étrennait sa nouvelle robe, celle aux losanges blancs et bleu marine. Elle a changé de cavaliers comme on valse à travers les dernières minutes de l’année.   J’ai trouvé au fond du panier de déguisements une robe … Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire