Dans le coin supérieur droit, on a écrit un 1961 à la plume. Sur la page, quatre photographies d’une jeune mère posant devant un autobus avec ses cinq enfants. Les photos sont quasiment identiques, aucune n’est réussie. Les enfants se sont retournés, ont mis leurs mains devant leur visage ou ont grimacé. Mais comme toujours la mère est radieuse dans sa robe ajustée, avec son petit chapeau blanc et son rang de perles au cou.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s