Dispersées ça et là, une dizaine de personnes discutent. Les femmes portent des tailleurs d’été. Les hommes sont en veston, certains simplement en chemise. Au loin, on devine une étendue d’eau. Des lumières suspendues aux branches créent une luminosité diffuse. Il fait encore jour. Parmi la foule, un jeune homme aux cheveux bouclés est le seul à regarder l’objectif. Il rit, une coupe de vin blanc à la main. Son visage est franc. Il a roulé les manches de sa chemise. Sa ceinture marron tombe juste bien, lourde sur les reins. Ses épaules sont fortes. Il a l’insolence de la jeunesse.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s